Bio ou non bio ?

Bonjour,

Voici un article que j’ai trouvé intéressant à partager avec vous. “Les pesticides sur les fruits et légumes : comment les éviter”

I] Le choix du biologique

Préambule

Choisir un produit bio, c’est souvent un acte qui consiste à accepter de payer plus cher pour un produit plus sain, et de qualité supérieure. Mais qu’en est-il réellement ? La qualité est-elle toujours au rendez-vous ? Quel est le vrai cahier des charges pour la production bio ? Les fruits et légumes bio sont-ils exempts de pesticides ? Quels contrôles sont effectués sur les produits bio ? Les fermes biologiques offrent-elles des garanties sanitaires et des contrôles suffisants ? Si certains produits sont meilleurs en bio, y en aurait-il d’autres qui seraient de qualité tout à fait comparable en agriculture conventionnelle ?

Cet article s’appuie sur les dernières études scientifiques sur le sujet, notamment celle de de l’organisme américain à but non lucratif EWG (Environmental Working Group), ainsi que celle du médecin français David Servan Schreiber (et auteur du livre Anticancer).

Le bio : définition

Le terme « bio » désigne une denrée alimentaire issue de l’agriculture biologique, agriculture qui se caractérise par un mode de production n’utilisant aucun produit chimique de synthèse (tels que les pesticides ou herbicides chimiques, les fertilisants artificiels, les hormones de croissance ou autres fongicides).

Le bio : tendance

La tendance de ces dernières années, c’est d’opter pour le bio partout : fruits, légumes, produits laitiers, viandes, cosmétiques, produits d’entretien, pâtes, riz, chocolat, lait…etc. Il existe même des détartrants bio ou des vêtements bio.

Le label bio

Tous les produits bio comportent le sigle AB ou la mention Produit issu de l’Agriculture Biologique. Les fermes biologiques quant à elles sont des exploitations qui produisent des produits labellisés bio.

Il est néanmoins intéressant de savoir que pour la viande par exemple, le cahier des charges pour le bio est strictement identique à celui du Label Rouge. Ce qu’on ne sait pas toujours.

Pour les fruits, il faut également savoir qu’un produit labelisé bio dans un pays étranger reste bio lorsqu’il arrive en France ! Ainsi, par exemple, une pomme labélisée bio en Ukraine ne sera pas recontrôlée lorsqu’elle arrive en France, et pourra donc être commercialisée comme une pomme issue de l’agriculture biologique… Et ce, en dépit du fait que les contrôles au niveau du label bio en Ukraine n’ont pas forcément grand-chose à voir avec ceux du label bio en France…

II] Les fruits bio : lesquels choisir ?

Etudes récentes

Plusieurs études récentes (cf. www.ewg.org et www.foodnews.org notamment) montrent qu’il n’est pas forcément judicieux d’acheter tous ses fruits en bio. En effet, le point le plus important qui ressort de ses études est le fait que pour certains fruits, notamment ceux pour lesquels la peau n’est pas consommée, et dont les conditions de production sont très similaires entre bio et non bio, le surcoût du bio n’est forcément pas justifié.

Le meilleur exemple est celui de la banane, dont on ne consomme pas la peau, et qui est cultivée, en bio ou en non-bio de manière très similaire, puisque la banane est un fruit robuste et rustique qui ne nécessite pas énormément de traitements pendant la production. Résultat : la banane bio n’a pas vraiment d’intérêts santé supplémentaires, comparativement à n’importe quelle autre banane non-bio.

Les fruits les plus fragiles

En revanche, pour les fruits les plus « fragiles », c’est-à-dire ceux qui vont nécessiter des traitements (aux pesticides ou autres) pour arriver à maturité, le bio est intéressant. C’est notamment le cas des pommes, des framboises, des fraises, des raisins…etc. bref de tous les fruits que vous voyez dans la colonne de gauche de notre infographie.

Raison pour laquelle nous privilégions ce type de fruits bio dans les paniers de fruits au bureau que nous confectionnons pour nos clients, dans le cadre de notre activité professionnelle.

Mais il existe aussi d’autres alternatives au bio, moins onéreuses, et tout aussi saines. Opter par exemple pour des variétés « rustiques » de pommes est un très bon choix santé ! Là où les pommes de supermarché (Golden, Gala, Granny) vont nécessiter jusqu’à 40 traitements aux pesticides avant récolte, les variétés « rustiques » et moins connues, celles qu’on ne retrouve jamais en supermarché en raison de leur apparence parfois disgracieuse, sont des bombes de vitamines et de bienfaits. Raison pour laquelle nous privilégions, pour vos paniers de fruits en entreprise, des variétés de pommes plus « rustiques », méconnues, mais délicieuses et excellentes pour votre santé !

III] En conclusion : comment éviter les résidus de pesticides

Le biologique, ce n’est pas systématique

Nous espérons que cette infographie vous permettra de mieux choisir vos fruits et vos légumes. En grande surface, ou sur les marchés de producteurs. Notamment de mieux comprendre pourquoi, pour certains fruits ou certains légumes, le choix du bio ou d’une variété rustique peut-être intéressant afin d’éviter les pesticides utilisés dans les cultures conventionnelles.

La ferme biologique familiale : un réel gage de qualité

Face au label bio que l’on retrouve partout en supermarché et qui fait beaucoup parler de lui (ce que pour ma part j’appelle le “bio industriel”, ou le “bio commercial”…), les exploitations familiales ou les fermes biologiques à taille humaine restent la meilleure source d’approvisionnement pour trouver des fruits et des légumes de qualité. A privilégier donc autant que vous le pouvez.

Article complet à lire ici : https://www.alexetalex.com/dossiers-fruites/le-saviez-vous/le-biologique-ce-nest-pas-systematique/

Le biologique, ce n’est pas systématique

Canicule et oiseaux

Cet été est déjà bien chaud et ce temps promet de se prolonger dans la plupart des régions françaises.

Si nous avons coutume de donner un petit coup de pouce à nos amis ailés en hiver, il est tout aussi judicieux de leur apporter notre aide en ces temps si caniculaires.

Leur besoin en eau est important pour lutter contre les chaleurs excessives.

Nous pouvons donc aménager un espace pour leur apporter un peu d’eau fraiche. Pour ce faire il faut choisir un emplacement à l’ombre et assez dégagé afin qu’ils puissent voir venir d’éventuels prédateurs. Il suffit d’y mettre à disposition un récipient peu profond avec de l’eau fraiche qui sera renouvelée tous les jours au minimum. De même il est important de nettoyer ce récipient à chaque fois de façon à éviter la propagation de maladies.

Voilà c’est aussi simple que cela !

Merci à tous ceux qui appliquerons ces recommandations et à bientôt.

Un lien utile vers le site de la LPO (ligue pour la protection des oiseaux) : https://www.lpo.fr/actualites/temperatures-estivales-canicule-nos-conseils-pour-venir-en-aide-a-la-petite-faune-sauvage

Les céleris

Voici un article à propos de ce légume si divers d’usage en cuisine. Le céleri !

 

Voici quelques renseignements utiles pour tous ceux qui ne connaissent pas bien ce légume :

Le céleri est un aliment excellent pour la santé !  Le céleri contribue de façon importante à l’apport alimentaire en lutéine, un anti oxydant qui pourrait avoir des propriétés anti cancer. Ses feuilles et ses graines contiennent des substances anti-inflammatoires et antibactériennes qui pourraient aussi être bénéfiques contre le cancer. Nutriment-vedette : vitamine K.

Bien préparer le sol ! Les plants de céleris se plantent en pleine terre de mi-avril à début juin.
La culture du céleri nécessite de travailler le sol meuble avec un amendement organique.
Plantez le céleri tous les 30 cm

Bien entretenir et tailler pour une meilleure récolte ?  Le plant de céleri ne doit jamais peiner, ni être stressé, pour ne pas risquer de montée à graines. On doit l’arroser régulièrement et abondamment tout au long de la culture car il ne doit jamais manquer d’eau pour ne pas monter à graines. Pour les céleris rave, en fin septembre il faut enlever quelques feuilles et dégarnir le pourtour pour faire grossir la racine.

Récolte : La récolte s’effectue en été et au début de l’automne pour les céleris branches.
Les céleris raves sont à récolter avant les gelées.

Mais aussi : Pour blanchir le cœur des céleris, il suffit de lier les feuilles trois semaines avant la récolte et de les butter.

Ces conseils nous sont délivrés par Cécile ! Retrouvez Cécile et Rolland Motte dans Les vidéos conseils d’ Horti Sologne.

Le poireau

Voici un article à propos de ce légume si simple à cultiver. Le poireau !

Voici quelques renseignements utiles pour tous ceux qui ne connaissent pas bien ce légume :

Le poireau est un aliment excellent pour la santé !  Peu énergétique, et bien pourvu en vitamines et minéraux très variés, il participe à la diversification de nos apports nutritionnels en respectant notre souci de limiter l’apport calorique alimentaire.

Bien préparer le sol ! Plantez vos poireaux tous les 10 cm dans un sol frais, profond et riche en humus.

Quand récolter ses poireaux ?  Récolter au fur et à mesure des besoins. Ce légume rustique résiste facilement aux gelées. Avant les gelées, pour faciliter l’arrachage, couvrir de paille ou de feuilles mortes.

Bien arroser pour mieux protéger ! Le plant de poireau se butte environ 3 semaines après la plantation et plusieurs fois si nécessaire durant la culture, de façon à obtenir un fût bien blanc et le plus long possible.

Lors de la culture, l’arrosage doit être abondant.
Pour vous protéger du ver du poireau, de nombreux jardiniers conseillent de mettre un verre d’eau de javel dans votre arrosoir et d’en asperger vos poireaux. Dans la mesure du possible il est déconseillé d’effectuer des arrosages aériens ! préférez les arrosages au sol. En effet, le ver du poireau se déclare quand l’insecte pondeur dépose ses œufs dans l’eau résiduelle à la base des feuilles.

Ces conseils nous sont délivrés par Cécile ! Retrouvez Cécile et Rolland Motte dans Les vidéos conseils d’ Horti Sologne.

Les Aubergines

Voici un article à propos de ce légume si agréable à utiliser en cuisine. L’aubergine !

Voici quelques renseignements utiles pour tous ceux qui ne connaissent pas bien ce légume :

L’aubergine est un aliment excellent pour la santé !  Elle présente en effet une bonne densité en minéraux (notamment en potassium) et en vitamines (essentiellement hydrosolubles). Elle fournit également une quantité intéressante de fibres bien tolérées par les intestins.

Bien préparer le sol ! Plantez les aubergines dans un sol frais, profond et riche en humus et à 40 cm de distance.
L’aubergine aime le plein soleil.

Protéger et tailler pour une meilleure récolte ?  Pour éloigner les pucerons, vous pouvez planter dans votre jardin des capucines. Le puceron est attiré par son odeur.
Taille : Éliminez les pousses latérales, et pincez (taillez) au-dessus de la 2ème fleur. Conservez les 3 ou 4 rameaux latéraux qui poussent alors, et pincez-les à leur tour dès qu’ils portent 2 fleurs, juste au dessus d’une feuille. Vous limiterez ainsi la récolte à environ 8 fruits, ce qui est optimal pour un pied normal.

Récolte : Les aubergines se récolte au moins 3 mois après plantation.
Ne tardez pas à les récoltez car une fois qu’elles deviennent marron, leur chair durcit.

Mais aussi : Plus l’aubergine est longue, plus elle demande de soleil.
La plupart des variétés vendues sont demi longues. La plupart des aubergines germe à partir de 20°C.
Les variétés hybrides F1 sont nettement plus productives (10 fois plus de fruits au m²) et vigoureuses.

 

Ces conseils nous sont délivrés par Cécile ! Retrouvez Cécile et Rolland Motte dans Les vidéos conseils d’ Horti Sologne.

La saison est lancée

Bonjour,

Eh oui la saison est lancée avec l’apparition a rayon légume des griffes d’asperges.

Vous pouvez des à présent commander vos asperges sur www.hortisologne.com et vous faire livrer à partir de lundi 13 février.

Profitez en pour commander vos plants de fraisiers parmi nos 18 variétés. Elles sont presque toutes en stock et donc livrables à partir de maintenant. Pour vous aider dans le choix des variétés n’hésitez pas à utiliser le tableau mis à votre disposition ici.

Bonne sélection et à bientôt !

Bientôt les griffes d’asperges seront en rayon !

Bientôt les asperges seront disponibles sous forme de griffes (racines nues).

En effet nous disposerons dans la quinzaine qui arrive de toute la gamme asperges de Sologne.

Si vous n’avez pas encore préparé le terrain pour les planter, il vaut mieux vous y mettre maintenant. Relisez notre article sur la culture des asperges ici : http://www.hortisologne.com/asperge-argenteuil-3-ans-x12-617-p.asp

et notre page asperge sur laquelle vous trouverez toutes nos variétés de Sologne afin de vous constituer un jardin de qualité : http://www.hortisologne.com/asperges-47-c.asp

Extrait : “….L’asperge est un met de gourmet si fin et si simple à cultiver qu’il n’est pas besoin d’être spécialiste pour vouloir en récolter dans son propre jardin. Pas besoin non plus d’être un jardinier confirmé pour réussir cette culture. Vous aurez juste besoin de surface et de patience.
Pour commencer il convient de bien identifier vos besoins et donc d’acheter les variétés qui répondront”   …lire la  suite…

Merci de nous suivre et à bientôt sur www.hortisologne.com.

Pomme de terre stockage et germination

Bonjour,

Fin janvier est la bonne période pour réaliser ses achats de plants de pomme de terre et de bulbes d’oignon.

En effet, les plants de pomme de terre sont arrivés dans nos commerce. Ce type de produit fait toujours l’objet d’une première “implantation” de toute la gamme en rayon et souvent les réassorts s’ils existent ne sont pas nombreux. De ce fait si on s’y prends trop tard on risque fort de ne plus avoir de choix et de manquer de certaines variétés.

Categorie legumes pomme de terre oignon echalotte ail [600 x 600]Pour ma part je me rends en jardinerie pour acheter ces articles des que j’ai l’information de leur disponibilité en magasin. C’est exactement ce que je vous propose de faire notamment avec les pommes de terre.

La pomme de terre s’achète sous forme de plants en sachet, en filet ou bien en plateau de bois suivant les quantités. Le plant de pomme de terre fait l’objet d’une sélection rigoureuse chez le fabricant et d’une préparation spécifique afin d’optimiser sa germination et sa bonne résistance aux maladies.

Nous pouvons désormais trouver une large gamme de variétés aux particularités très variées qui vont de la couleur de la chair à la date de récolte en passant par les qualités gustatives. En magasin tout est détaillé sur les emballages et sur une affiche récapitulative en tête de rayon.

Vous pourrez sélectionner une variété pour son goût, une autre pour sa couleur, une autre encore parce qu’elle produit beaucoup etc…

Le tout étant de les stocker dans un endroit adapté lors du retour à la maison. Bien entendu il n’est pas question de les planter des maintenant dans un sol beaucoup trop froid ou même encore gelé dans certaines régions. Nous achetons nos plants à cette époque car il faut les laisser germer avant de les planter. C’est un étape indispensable à la réussite des pommes de terre.

Bandeau pomme de terre 1,5 kg [750 x 125]

Pour ce faire nous allons devoir les remiser dans un endroit pas trop chauffé, hors gel, sec et aéré, dans le noir si possible. La cave ou le sous sol sont parfait pour ceux qui en ont. Les autres peuvent se retourner vers le grenier ou une remise.

Suivant les régions, en fin février/début mars nous pourrons préparer le sol du jardin en apportant des matières organiques avant de retourner la couche superficielle (15 à 25 cm). Cette préparation doit avoir lieu entre 5 et 8 semaines minimum avant la date de plantation envisagée. Un sol riche et bien amendé est une condition préalable à la réussite d’un jardin potager.

Pour retourner la terre il existe deux solutions efficaces suivant la surface concernée :

  • Le bêchage manuel à l’aide d’un outil “la bêche” qui ressemble à une fourche plate pour les sols lourds, ou bien en forme de pelle plate pour les sols les plus meubles. Demandez conseil à votre responsable de rayon en cas de doute.
  • Le labourage mécanique à l’aide d’un motoculteur ou d’une motobineuse. (Dans les sols régulièrement travaillés la motobineuse est suffisante)

Pour la partie du jardin qui concerne les pomme de terre le bêchage sera effectué de manière assez profonde (25 à 30 cm) afin de pouvoir planter le plant à une profondeur de 20 cm dans le sol, germes dirigés vers le ciel.

Voici pour le moment, nous détaillerons la culture de la pomme de terre ultérieurement dans un prochain article. Merci de nous suivre, n’hésitez pas à ajouter un commentaire et à partager cette page sur votre facebook! A bientôt.

C’est l’hiver !

Bonjour, c’est l’hiver !

Eh oui c’est l’hiver ! Il est arrivé doucement cette année encore avec son cortège de nuits froides et de petits matins gelés. La campagne semble endormie et le courage ne fait pas partie de nos attributs naturels quand on jette le premier regard par la fenêtre au saut du lit.

Bien sur nous allons pouvoir profiter de la douce chaleur de la couette un peu plus longtemps le matin, surtout si les températures sont inférieures à zéro. Mais pour autant il ne faut pas penser seulement à notre sort et il sera bienvenu de se préoccuper de ce qu’il advient de nos principaux voisins. Je parle des oiseaux qui enchantent nos promenades printanières de leur chant mélodieux.

Mésange bleue

En effet certains de ces charmants petits compagnons ne migrent pas et continuent de chercher leur nourriture tous les jours malgré les rigueurs du climat.

Nous pouvons les aider à survivre dans les périodes les plus dures en disposant le nécessaire de survie pour oiseaux qui se trouve dans le rayon animalier de toute bonne jardinerie.

Graines , boules de graisses petite maisonnette…

passereau à la mangeoire

…..”A votre bon cœur messieurs dames” et merci pour nos amis oiseaux !

Les pensées, violas et autres bisannuelles

Les pensées et les violas
En cette saison hivernale nous avons tendance à rester bien au chaud en ne sortant seulement que pour nous approvisionner en nourriture et en bois de chauffage.
N’en oublions pas pour autant de penser (sans jeu de mot) à nos plates-bandes. En effet des les premiers jours du redoux il nous incombera de refaire les parterres que nous n’avions pas déjà refait cet automne.
Pour fleurir nos jardins en ce début d’année il nous faut des plantes non gélives (qui ne craignent pas le gel) bien adaptées aux rigueurs du climat. Jetons un œil du coté des bisannuelles.
Les pensées et les violas sont des plantes bisannuelles (automne et hivers) qui se comportent très bien au jardin et dans les jardinières sur nos balcons. Ce sont des grandes classiques des plantations d’automne en raison même de leurs qualités nombreuses et de leur caractère très florifère.

20151103_0906 pensee fleur detail neon violet [1024x768]

Il existe de nombreuses variétés et coloris. Rendez-vous en point de vente pour faire votre choix. Certains coloris sont unis quand d’autres sont bicolores, en nuances ou encore avec un cœur de couleur différente.
Il y en a pour tous les goûts, aussi, choisissez la couleur qui est en accord avec votre humeur du moment.

Bien choisir ses variétés :

Vous voici donc en rayon dans le magasin devant la large gamme qui vous est proposée. Pour obtenir des massifs aux couleurs chatoyantes mixez des couleurs chaudes ensemble ou bien mélangez des coloris aux teintes plus froides avec des variétés au blanc éclatant.

Les violas ont des fleurs nombreuses et petites alors que les pensées arborent de très grandes fleurs. Ces deux espèces produisent des fleurs depuis la fin de l’été sans discontinuer jusqu’au mois de mars; Date à laquelle nous commencerons à leur substituer des plantes annuelles pour préparer les massifs d’été.

Il faut savoir qu’une densité de 10 plants au m² permet un décor qui couvrira le sol en quelques semaines. Pour une  jardinière de 40 cm 8 plants suffiront pour un résultat dense et rapide.

20160304_0841 trio de pensee E12 Brasilia [1024x768]

A Horti Sologne toutes nos violas et pensées sont produites dans nos serres ainsi que toutes nos bisannuelles.

Quand planter ses bisannuelles ? Quelle est la meilleure période pour planter ses pensées ?

Les pensées (et en général toutes les bisannuelles) peuvent être plantées dès la fin du mois d’août.
Pour une plantation en pleine terre il est possible de commencer dès la mi-août. Mais si on n’est pas pressé ou bien si on souhaite profiter de ses annuelles pendant tout le mois de septembre, il est possible de planter jusqu‘en fin octobre.
Nous éviterons les plantations plus tardives car il est nécessaire que les plantes puissent se développer un peu avant les gelées.

20151103_0833 pensee fleur rouge ecarlate detail [1024x768]

Comment planter ses pensées et violas ? Dans quel sol et à quelle distance ?

Les bisannuelles dans leur ensemble s’accommodent bien de tous types de sol, cependant un sol riche et meuble est préféré pour un très bon résultat.
Tout d’abord le terrain doit avoir été ameubli de façon manuelle à l’aide d’une bêche ou bien en le retournant avec un engin mécanique mais pas trop profond. Une profondeur de 15 à 20 cm permettra aux racines de bien se développer. Un sol riche en éléments nutritifs sera nécessaire car la pensée est une plante à pousse rapide gourmande en nutriments. Aussi vous en profiterez pour y incorporer des matières organiques (fumier, humus, guano, etc…) et un engrais spécial fleurs.
Les plants seront repiqués tous les 10 à 15 cm en massif ou sur une rangée en bordure de parterre.

Il convient de toujours planter une motte humide ! Si la motte est trop sèche alors trempez la une minute dans un seau d’eau.
Il ne faut pas enterrer le collet, il vaut mieux planter au niveau du sol.
Pour protéger vos fleurs des maladies cryptogamiques auxquelles elles sont sensibles vous éviterez les arrosages trop copieux et trop fréquents.

Une fois tous les plants en terre, vous mettrez un peu d’eau à chaque pied. Un arrosage est toujours nécessaire après la plantation car cela permet à la terre de venir se coller aux racines et la reprise s’en trouve facilitée.

Attendez que les pieds soient bien développés avec plusieurs fleurs pour apporter un engrais spécial fleurs.

En outre il conviendra de passer une fois par semaine pour oter les herbes indésirables.
Tout au long de la culture vous pouvez protéger vos plants des maladies en utilisant un produit bio sans danger comme le purin d’orties.Comment tailler ses pensées ?

Quand vos pieds de pensées et violas commenceront à bien recouvrir le sol vous ôterez les premières fleurs fanées et desséchées.

Quand les premiers froids arriveront pas besoin de les protéger car ces plantes résistent bien au gelées moyennes en pleine terre. En jardinières il faudra veiller à ne pas geler les racines lors d’épisodes de grand froids.

Nous vous remercions de nous suivre et de nous faire confiance. Nous espérons que ces quelques conseils vous seront utiles et nous vous donnons rendez-vous dans les semaines qui viennent pour un prochain article.

Pour tout savoir sur comment et bien planter ses violas et ses pensées, bien récolter et cultiver, que ce soit des plants de pensées ou de viola cornuta ou bien encore de toute autre bisannuelle de toutes les variétés comme les giroflées, les myosotis, les œillets, les primevères, n’hésitez pas à nous consulter. Vous cherchez les pensées et les violas les moins chères pour payer moins cher ? venez sur www.hortisologne .com ! Vente de fleurs de parterre et balcon en Sologne au meilleur prix.

lien utile :

http://www.hortisologne.com/pensee-b06-variee-1432-p.asp

http://www.hortisologne.com/viola-cornuta-b06-1112-p.asp